Newsletter du CRIF du 4 mars 2015
Si vous ne voyez pas correctement la newsletter, cliquez ici.
4 MARS 2015
Rejoindre le Crif BLOG
A LA UNE
Actualités
Partager Envoyer à un ami

Roger Cukierman en «mission» de sensibilisation à Washington

Le Président CRIF, a mis à profit ses 48 heures passées dans la capitale pour alerter ses «amis américains» sur la hausse de l'antisémitisme en France

Par Stéphanie Le Bars, publié dans le Monde le 4 mars 2015
Une pleine page de publicité dans le New York Times, lundi 2 mars. Des interviews à la chaîne, et en anglais, avec la presse américaine. Une prise de parole devant des représentants de l'American Israel Politic Affairs Committee (Aipac), le plus puissant groupe de pression pro-israélien des Etats-Unis, réuni à Washington. Et enfin une rencontre avec des élus du French Caucus au Congrès, le mardi 3 mars 2015.
Roger Cukierman, le président du CRIF, a mis à profit ses 48 heures passées dans la capitale pour alerter ses « amis américains » sur la hausse de l'antisémitisme en France et demander aux grandes entreprises du Net de contrer la multiplication des propos antisémites sur les réseaux sociaux.
Des djihadistes formés par Internet
S'inscrivant dans les pas du Ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, qui le 20 février était venu en Californie pour mobiliser les firmes du numérique dans la lutte contre le djihad en ligne, M. Cukierman a rappelé, que les entreprises concernées étant régies par le droit américain, les juifs de France avaient « besoin des Etats-Unis pour les convaincre de mettre un terme à ces flots de haine ». Evoquant le profil des djihadistes, il a souligné qu'ils n'étaient « pas formés dans les mosquées ou par la presse », mais par Internet.
« Ils attaquent les juifs, mais pas seulement, ils attaquent aussi les musulmans, les policiers, la liberté...

TOUTE L'ACTUALITE
REVUE DE PRESSE
France
Partager Envoyer à un ami

Les réseaux sociaux doivent stopper les messages de haine, selon le CRIF

«Faire pression sur les réseaux sociaux pour qu'ils fassent en sorte que les messages de haine soient exclus»

Publié dans le Parisien le 3 mars 2015
Le Président du CRIF Roger Cukierman a exprimé, mardi 3 mars 2015 à Washington, son espoir que les réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter puissent...

 
France
Partager Envoyer à un ami

Roger Cukierman, Président du CRIF, lance un appel dans le New York Times

«Chacun sait que Google, Facebook et Twitter sont utilisés pour propager la haine, pour recruter et former des djihadistes. En tolérant cette utilisat

Par Hélène Keller-Lind, publié sur Desinfos le 3 mars 2015
« Chacun sait que Google, Facebook et Twitter sont utilisés pour propager la haine, pour recruter et former des djihadistes. En...

 
France
Partager Envoyer à un ami

33 ans après l'attentat de la rue des Rosiers : trois suspects identifiés

Trois hommes soupçonnés d'être les auteurs de l'attentat ont été identifiés. Ils se trouvent en Palestine, en Jordanie et en Norvège.

Par Alain Acco avec Chloé Pilorget-Rezzouk, publié sur Europe 1 le 4 mars 2015
Cela fait 33 ans que les familles des victimes attendaient cela. Trois hommes suspectés d'être les auteurs de...

 
France
Partager Envoyer à un ami

À la rencontre du maire et des habitants de Sarcelles, ville multiconfessionnelle et cosmopolite

Sarcelles, à 15 km au nord de Paris, est-elle une ville ghetto ? France 2 a mené l’enquête, accompagnée de son maire, François Pupponi.

Publié sur France Télévisions le 4 mars 2015
La question du "vivre ensemble" est revenue en force dans le débat en France après les rassemblements qui ont suivi les attentats islamistes en...

 
France
Partager Envoyer à un ami

Agression antisémite : cinq jeunes hommes mis en cause

Une mise en examen pour des faits de violences en raison de l'appartenance supposée de la victime à la religion juive.

Publié dans le Dauphiné Libéré le 3 mars 2015
Dans un communiqué de presse, le procureur de la République de Gap, Raphaël Balland, indique cinq suspects Gapençais, "pour certains connus des...

 
Israel
Partager Envoyer à un ami

Vidéo du discours de Benjamin Netanyahu au Congrès américain

Le Premier ministre israélien s’est adressé, mardi 3 mars 2015, aux membres du congrès américain.

.

 
Monde
Partager Envoyer à un ami

Ces trois Occidentaux ont tout quitté pour combattre l'Etat islamique

L'Australien Ashley Johnston et les Américains Matthew VanDyke et Brett Royales se sont engagés avec les chrétiens en Irak afin de freiner l'avancée d

Par Fabien Magnenou, publié sur France Télévisions le 4 mars 2015
Combien sont-ils ? Difficile à savoir. Des Français ont-ils rejoint leurs rangs ? Aucune trace. Et quand bien même, cela se...

 
EN BREF
Tribune
Partager Envoyer à un ami

La fabrique européenne des djihadistes

«… On ne voit pas très bien pourquoi le racisme supposément subi à Londres prédisposerait à couper des têtes en Irak»

Par Elie Barnavi, ancien Ambassadeur d'Israël en France, publié sur I24 News le 4 mars 2015
On connaît désormais la tête de « Jihadi John », le bourreau à l’accent britannique qui a tenu la vedette dans plusieurs scènes d’horreur mises en ligne par l’Etat islamique. Mohammed Emwazi, tel est son nom, né au Koweït en 1988 et immigré en Grande-Bretagne avec ses parents à l’âge de six ans, fut naguère un garçon londonien tout à fait normal, amoureux du foot et du pop, plutôt bon élève par ailleurs, assez en tout cas pour être reçu, une fois ses études secondaires achevées, à l’université Westminster de la capitale.
Qu’est-ce qui a poussé ce jeune homme, que tous ses amis et connaissances s’accordent pour décrire comme un parangon de gentillesse et de sociabilité, à se muer en un monstre assoiffé de sang sous l’égide d’une organisation d’égorgeurs fanatiques ? Un de ses compatriotes apporte sa réponse dans le Guardian de Londres du 26 février. La cause de tout cela, explique Maajid Nawaz, est le racisme ambiant. Islamisme et racisme sont frères jumeaux, ils se répondent l’un l’autre et se renforcent l’un l’autre. Comment...

 
A lire, à voir, à écouter
Partager Envoyer à un ami

«Rêver de réparer l'histoire: entre psychanalyse et cinéma», de Jean-Jacques Moscovitz

C’est là le «réel de notre temps», à tenter de réparer, même si irréparable, car il ne s’agit pas de se mettre dans les pas des criminels.

Présentation par Anne-Marie Houdebine-Gravaud, Psychanalyse actuelle, mars 2015
Rêver de réparer l’histoire, est un beau titre et un beau livre, passionnant, foisonnant. Il en intéressera plus d’un. Tous ceux qui s’intéressent au cinéma tant sont analysés précisément, finement une cinquantaine de films, de grands films ; loués ou critiqués ; je passe vite sur ceux-là mais recommande la lecture de Intouchables (p. 17-18, 29), La vie est belle et ses pauvres et détestables pitreries (p.159-160, 185), et plus encore Salo (p. 24-26) où malgré la pensée anti-fasciste de Pasolini quelque chose s’attarde qui ne se détache pas du sado-masochisme jouissif. Or de ces crimes, il s’agit aujourd’hui encore de cadrer la jouissance plutôt que de la donner à voir.
Evidemment tous ceux qui s’intéressent à la psychanalyse, freudienne et lacanienne y trouveront matière à réfléchir, à penser, à rêver. J’insiste sur la psychanalyse freudienne, avec sa traversée intellectuelle, conceptuelle. Car si Lacan a décrété qu’il n’existait pas de métalangage puisque même les catégorèmes en discours relève de la chaîne signifiante, il s’en forge dans...

 
A lire, à voir, à écouter
Partager Envoyer à un ami

«Le Djihâd, de la théorie aux actes», par Ephraim Herrera

A ne pas manquer, le 19 mars 2015, un livre événement proposé par les éditions Elkana.

Tous les grands textes musulmans classiques définissent le djihad comme une guerre sainte pour établir la domination politique et juridique de l’islam sur le monde. Et si le « djihad des cœurs » dans le sens de lutte intérieure de l’homme contre ses mauvais penchants, figure aussi sans conteste dans l’islam, il vient toujours compléter le « djihad guerrier » classique, jamais le remplacer.
Pour comprendre aujourd’hui la notion de djihad, il faut étudier la vie du Prophète de l’islam, Muhammad, car il représente pour tous les courants musulmans l’homme parfait (االنسان الكامل), dont la conduite sans faute a été guidée par Allah et qui doit servir de modèle (اسوة حسنة) de comportement pour tous les fidèles jusqu’au jour du Jugement.
Ce livre décrit les fondements du concept du djihad dans le droit musulman et sa mise en pratique tout au long de .l’histoire de l’islam, révélant son application continue à travers les siècles.
L’ouvrage propose d’abord une présentation critique des principales thèses occidentales, qui montre en quoi ces dernières obscurcissent la compréhension du djihad, bien plus qu’elles ne...

 
Actualités
Partager Envoyer à un ami

Alain Bauer, invité de la Commission d'Etudes Politiques du CRIF

Le rapport sur la cybercriminalité commandé par plusieurs Ministres de l'Intérieur, préconise la mise en place d'une Délégation interministérielle.

Par Raoul Ghozlan, Président de la Commission
La Commission d'Etudes Politiques du CRIF a reçu Alain Bauer, Professeur de Criminalité au CNAM, à New York et à Pékin,  pour traiter de la cybercriminalité, du cyberespionnage et du cyber terrorisme.
Il a mis l'accent tout d’abord sur l’absence de définition du terrorisme. Il a insisté sur le fait qu'il existe peu de journalistes compétents en matière de terrorisme, qu’il n'existe pas d'études critiques des informations sur le Net, qu’il existe également une grande confusion quant au diagnostic des problématiques « Cyber ». Un phénomène complexe, car il faut distinguer le cybercrime, le cyberterrorisme et le cyberespionnage.
Alain Bauer a ensuite expliqué que a loi est imparfaite pour les mineurs terroristes. Les cyberpirates pratiquent l'extorsion sur des particuliers et des entreprises, avec kidnapping des données et mémoires sur des infos sensibles. Malgré la pléthore des services dédiés au cybercrime, le taux d'élucidation des affaires reste faible. Après chaque acte terroriste, une commission d'enquête est créée. A ce jour, il y a une très bonne collecte des renseignements. Le défaut se...

 
Agenda
Partager Envoyer à un ami

Les Jeudis du CBL


Jeudi 5 mars 2015 à 20h30 au Cercle Bernard Lazare- 10, rue St Claude- Paris 3ème: à L'occasion de la fête de Pourim : Elisabeth de Fontenay, Philosophe, auteure de "La prière d'Esther" (Ed. du Seuil) évoquera "Deux Marranes : Esther et Rachel!".

La cafétéria ouvre à 19h, et nous continuons les inscriptions pour la rentrée de notre Oulpan aux 4 niveaux.

Et ce même jeudi 5 mars à 15 heures, "Les Amis des Cultures Ashkenaze et Sépharade"  vous invite à la Fête de Pourim, après-midi musical avec Rebecca Lahmi, accompagnée par Robert, piano, violon. Thé et gâteaux maison.

Toutes les informations sur le site: www.bernardlazare.org

 
Agenda
Partager Envoyer à un ami

Rencontre avec Naomi Ragen


Animée par Hélène Schoumann

Mardi 10 Mars à 19h30

Hotel Atala Champs Elysees

10 rue Chateaubriand

75008 Paris

La « Rosa Park » israélienne est de passage à Paris pour présenter son dernier livre traduit en français « Le dixième chant ».

Kayla, une jeune femme juive de la bourgeoisie de Boston s'apprête à célébrer ses fiançailles quand son père, expert-comptable de renom est accusé par le FBI de financer via des transferts de fonds des organisations terroristes.  Kayla décide de tout quitter et de rejoindre une communauté hippie-religieuse installée près de Qumran.

Inscription obligatoire (Nombre de places limité) :

Esta dirección electrónica esta protegida contra spam bots. Necesita activar JavaScript para visualizarla