Révélations sur la fuite planifiée d’Hayat Boumeddiene

• La mystérieuse rencontre du jour de l’An

Une semaine avant l’attaque de Charlie Hebdo, le 1er janvier 2015, une réunion est organisée à Bondy (Seine Saint-Denis), au domicile de Mohamed Belhoucine pour préparer la fuite de la femme de Coulibaly, qui doit rejoindre la Syrie avec d’autres dans une vague de départs. Sont alors présents: Hayat Boumeddiene, les frères Belhoucine et un autre homme converti originaire de Seine Saint-Denis.

En tout, 11 personnes ont embarqué pour Istanbul depuis Madrid entre le 1er et le 4 janvier pour gagner ensuite la Syrie. Mohamed Belhoucine, sa femme et ses trois enfants (le 2 janvier), son frère Medhi et Hayat Boumeddiene (le 2 janvier) , le converti de Seine Saint-Denis avec sa femme et ses trois enfants (3 janvier) et un dernier jeune homme de 23 ans en contact avec Mohamed Belhoucine (le 4 janvier).

• «Maman/Papa, ne vous inquiétez pas, on a rejoint le califat»

C’est probablement l’aîné des Belhoucine, Mohamed, 27 ans, qui a tout planifié. Ce brillant ingénieur des Mines d’Albi reconverti dans le cyberdjihadisme n’en était pas à sa première expérience. Il avait déjà été condamné à deux ans de prison en 2010 pour avoir été recruteur d’une filière d’acheminement djihadiste vers la zone afghano-pakistanaise. Il aurait rencontré Amedy Coulibaly alors qu’il était en prison à Villepinte. Les enquêteurs le soupçonnent d’avoir joué un rôle décisif dans la préparation de l’attaque de Coulibaly, et d’avoir diffusé la vidéo de revendication de ce dernier.

 

D’après les éléments de l’enquête auxquels Le Monde a pu avoir accès, le plus jeune fils de la famille Belhoucine aurait retrouvé dans le placard de sa chambre le 4 janvier un téléphone portable sur lequel ses parents ont pu lire, horrifiés, ce message envoyé par Mohamed: «Salam, c’est moi qui ai caché ce téléphone. Maman/Papa, ne vous inquiétez pas, on a rejoint le califat. Ne vous inquiétez pas, on préfère vivre dans un pays régit par la charia et pas les lois inventées par les hommes.»

«Le 1er janvier, Mehdi (Belhoucine, NDLR) a pris un bus Eurolines en direction de l’Espagne. Mohamed (Belhoucine, NDLR) a emprunté la même direction dans la foulée de sa visite à ses parents. Il a emmené avec lui son épouse, Imène, et leur fils de 4 ans. Hayat Boumeddiene, elle, a été conduite directement par son compagnon Amedy Coulibaly, à bord d’une Seat Ibiza noire de location», rappelle Le Monde. On les a aperçus sur des images de télésurveillance à l’aéroport d’Istanbul. Les trois fuyards se seraient brièvement entretenus à l’aéroport le 2 janvier. Ils seraient actuellement en Syrie.

• Le choix de Dammartin-en-Goële pas dû au hasard?

«Le choix de Dammartin-en-Goële n’est peut-être pas le fruit du hasard», a confié une source policière au Parisien. D’après Le Monde en effet, l’enquête de téléphonie a révélé que Mohamed Belhoucine aurait effectué un repérage à proximité de Dammartin-en-Goële, en Seine-et-Marne, où les frères s’étaient retranchés durant leur cavale.

Le Figaro

- See more at: http://jforum.fr/2015/02/revelations-sur-la-fuite-planifiee-dhayat-boumeddiene/#sthash.QvYlYnPh.dpuf