Le Hamas tend à Israël un "piège humain classique"

Selon un officier israélien, le Hamas pousse Tsahal à tuer des civils à Gaza ; une enquête est en cours.

Le Hamas est responsable de la mise en place d’un "piège humain classique" en lançant des roquettes à partir de bâtiments civils dans le but de pousser l’armée de l’air à riposter et ainsi, tuer des civils à Gaza, a affirmé un haut gradé israélien au Jerusalem Post lundi.

Selon l’officier, les roquettes lancées samedi dans le centre d’Israël ont été tirées depuis des toits, à proximité d’infrastructure publiques telles que le centre médical Shuhada et deux écoles, celles de Iben Sina et Salah Halef.

A noté, les deux écoles servent de refuges aux déplacés palestiniens.

"C’est une zone très sensible (…) vous pouvez constater que le Hamas a placé des rampes de lancement sur les toits et à côté des habitations", raconte encore le militaire.

"C’est un piège humain classique : hier soir, nous avons lancé des raids contre ces terroristes avec des frappes de précision après avoir évacué la zone", révèle la source anonyme.

"Le Hamas tente de nous faire attaquer les bâtiments civils. J’ai vu de mes propres yeux de nombreux exemples au cours des 49 derniers jours. Le fait que les habitants de Gaza soient évacués dans ces écoles démontre parfaitement le piège qui nous est tendu", ajoute l’officier.

Crime de guerre

Plus tôt ce mois-ci, l’armée israélienne a nommé un comité, chargé d’enquêter et de recueillir des preuves selon lesquelles le Hamas serait coupable de crimes de guerre.

L’équipe de spécialistes s’appuierait notamment sur la manière dont le Hamas se sert de civils comme boucliers humains.

Le Conseil des droits de l’Homme des Nations-Unis a déjà entamé une procédure d’enquête à la suite du nombre élevé de morts civils à Gaza, lors de l’opération "Bordure protectrice", dirigée par William Schabas.

Craignant une condamnation pour crimes de guerre au tribunal international de La Haye, l’armée israélienne a nommé le général Nimrod Sheffer, à la tête du comité chargé de recueillir des preuves contre le Hamas.

L’équipe est composée de représentants du Bureau du Procureur général de l’armée, de la Division du Sud et de Gaza, ainsi que des représentants de l’armée de l’air et des fonctionnaires des ministères des Affaires étrangères et de la Défense.

Israël cherche à convaincre les enquêteurs de l’ONU que la partie responsable des crimes de guerre est le Hamas, qui a utilisé les habitants de Gaza comme boucliers humains.

i24news